image (1)

Pour ceux qui suivent un peu, vous aurez remarqué que je n’étais pas très présente la semaine dernière. Et pour cause, puisque je participais au Rallye du Touquet, 1ère manche 2014 du Championnat de France des Rallyes.

Oui parce que je ne vous l’ai pas dit, mais mon pseudo (et le nom du blog) n’ont pas été choisis par hasard. Même si j’aime beaucoup de choses dans la vie, ma passion est le Rallye. Je suis copilote depuis maintenant 11 ans. J’ai rencontré mon chéri en 2009 grâce à ça et depuis nous roulons ensemble. Autant vous dire qu’à la maison, on vit, on dort, on mange Rallye !

Pour la 2ème année consécutive, nous sommes engagés dans l’Opel Adam Cup, une formule de promotion (il s’agit d’une coupe où tous les concurrents ont la même voiture) organisée par Opel Motorsport.

image (2)

Si l’année dernière nos résultats ont été assez mauvais (ben oui, ça arrive) nous ne souhaitions pas rester sur une défaite et avons donc rempilé pour une nouvelle saison en nous préparant (physiquement et mentalement) pendant la trêve hivernale. Voici le résumé de notre semaine riche en émotions :

Samedi 08 Mars 2014

Le grand départ est enfin arrivé. Notre première étape s’arrête en Haute-Savoie, chez mes parents, qui gardent leur petit-fils (enfin le chat…) pendant que nous, parents indignes, partons nous amuser à l’autre bout de la France !

image (3)

Ensuite, direction les Vosges pour retrouver notre Team, Revo6 Digiservice (à nos yeux le meilleur team de France, qui est bien plus que ça pour nous, puisque nous les considérons vraiment comme des amis) et évidemment notre voiture, qui nous a bien manqué depuis le mois de novembre (par contre nous n’avons pas dû trop lui manquer, à elle…)

image (4)

Et entre deux, petit passage par la Suisse (oui, c’est la route) où nous nous faisons chaque fois le petit plaisir de nous arrêter au Mc Do pour manger un bon chausson aux pommes comme nous n’en avons plus en France (les connaisseurs sauront de quoi je parle) !

image (5)

Enfin, petite soirée raclette entre amis avant les premiers tours de roue !

Dimanche 09 Mars 2014

Direction Lerrain où nous attend la première séance d’essais de la saison. Pour les non connaisseurs, je précise que nous réalisons des essais sur route évidemment fermée, autorisés par arrêté préfectoral et avec toutes les conditions de sécurité nécessaires (combinaisons, casques, ambulance, commissaires de route…)

La journée est bonne, le temps est magnifique, la route est très typée Touquet (coup de bol) et les conditions nous permettent de tester de nombreux réglages. Les réactions des spectateurs sont bonnes, le feeling dans la voiture est au top et la journée augure réellement une belle course le week-end suivant.

Vers 18h, nous quittons les Vosges direction Le Touquet avec encore un petit arrêt avant. Oui parce que vous ne le savez pas, mais en 2010 j’ai emménagé avec mon chéri et nous avons vécu 1 an à Epernay (ne me demandez pas pourquoi, c’est super compliqué). Je n’aimais pas trop la région (trop plat à mon goût) mais il y avait un petit restaurant de sushis que nous adorions. On ne pouvait donc pas passer aussi près sans s’y arrêter.

 

image (8) image (9)

 

A 21h donc, débarquement Savoyard chez Hoki Sushi ! Si vous êtes du coin (ou passez par là), je vous le conseille. Le restaurant se trouve dans la zone de Pierry non loin du Leclerc. C’est un restaurant de sushis à volonté, mais contrairement à beaucoup d’autres, la qualité est au rendez-vous. Le principe est original puisqu’il ne s’agit pas d’un buffet mais d’un service à table. Le serveur vous remet une petite feuille où se trouvent tous les plats de la carte et vous choisissez vos plats 5 par 5. Ce qui permet d’éviter le gaspillage et donc, d’avoir une meilleure qualité dans l’assiette. Les prix sont corrects, puisqu’il vous en coûtera une 20aine d’Euros le soir (une douzaine le midi) pour une formule à volonté.

 

image (6)

 

Mais là, on s’est rendu compte que nous avions perdu de l’entraînement puisque nous avons craqué à la 3ème commande alors qu’à l’époque nous montions jusqu’à 5 (on est bon ou on ne l’est pas !)

Fatigués de notre journée, nous avons ensuite décidé de dormir à Reims, merci l’appli Hotel.com qui nous a permis de trouver un Campanile à 59 € la nuit. En même temps, ça ne valait pas plus. Nous avons dormi à celui de Taissy mais j’ai vraiment été déçue par la propreté de la chambre et surtout de la salle de bain. Je déteste trouver des cheveux et des poils d’autres personnes dans la baignoire et là, ça n’a pas loupé ! Dommage, sinon je leur aurai mis une bonne note parce que le personnel était très sympa (et vu le nombre de nuits d’hôtel que nous prenons par an, ça mérite d’être souligné…)

 

Lundi 10 Mars 2014

 La journée débute par un petit déj de compèt au Campanile. Nous adorons vraiment leur buffet. Il arrive même que parfois nous allions en prendre un sans même avoir séjourné à l’hôtel.

image (10)

 Nous prenons ensuite la route pour le Touquet où nous devons récupérer les clefs de notre appartement à midi.

Sur place nous découvrons donc notre logement, trouvé sur Le Bon Coin à un prix défiant toute concurrence compte tenu de son emplacement, en pleine Rue Saint Jean, artère principale du Touquet, à 200m de la mer et surtout pour nous, du parc d’assistance et du parc fermé du Rallye.

L’appartement est top, bien qu’un peu petit. Très moderne, 2 écrans plats géants (dans 35m² !!) et surtout tout équipé (lave-vaisselle, lave-linge, 8 couchages), à 400 € la semaine, rien à dire (enfin pour Le Touquet quoi !)

Une fois les clefs récupérées nous nous mettons en quête d’un petit resto et là, vient le premier coup de gueule de la semaine (ah vous l’attendiez celui-là !)

Gros malin que nous sommes, nous nous dirigeons directement vers l’attrape touristes par excellence. Le plus gros resto, le plus proche de la mer… Le Restaurant "L’Enduro"… Je ne vous parlerez pas de la nourriture puisque nous n’y avons pas mangé ! Dans l’entrée, nous attendons que le serveur s’occupe de nous, après plusieurs passages devant nous en faisant semblant de ne pas nous voir, nous l’interpellons pour lui demander si nous pouvons manger en terrasse (forcément, on vient pas faire un tennis). Il nous grommelle un truc qui nous fait comprendre qu’il n’y a pas de place et qu’il ne peut pas deviner quand une table se libèrera (oui enfin, t’as bien une idée d’où en sont les tables… bref). Nous lui signifions que nous ne sommes pas pressés et attendons dans l’entrée. Au bout d’un moment et surtout plein de tables libérées plus tard, nous demandons si on peut s’installer et là le serveur se remet à grommeler (excuse nous de venir manger chez toi). Un peu agacés nous allons nous adresser au patron, derrière son bar, qui semble prendre plaisir à voir son serveur débordé tout en ne faisant rien… Il nous envoie rapidement bouler en nous disant de s’adresser au serveur et en ajoutant que si on est pas content on a qu’à s’en aller… oui ben écoute, on est pas mazots, on va y aller hein ! Bref, restaurant à éviter si vous voulez être bien reçus !

image (11)

 

Nous échouons donc au restaurant d’en face, « Le Centenaire ». Au départ tout se passe bien, le serveur est sympathique. Allergique à je ne sais trop quoi depuis mon urticaire géant il y a 15 jours, je ne me risque pas à tout ce qui vient de la mer, je choisi un truc simple, une salade de chèvre… J’ai envie de dire bof, des feuilles de salade, une tranche de pain de mie et un bout de chèvre dessus, mouais… Mais c’était une salade surprise, puisque j’ai eu la joie de découvrir une moule, cachée au milieu de mes feuilles de salade… au top quand t’es allergique aux fruits de mer ! Je me suis permise de le signaler au serveur qui a eu l’air de s’en foutre comme de sa première culotte… Mais là où le bas blesse, c’est au moment de la note… Moi, nunuche que je suis, je n’ai pas regardé le prix de ma salade sur la carte, parce que forcément, tu te dis toujours qu’une salade ça coûte pas cher… et ben non… 18 € la salade, surtout quand tu n’a même pas pu la finir à cause de la moule surprise… ça fait mal ! Bon pour les prochains restos on s’éloignera de la mer (oui mais vous verrez, c’est pas forcément mieux !)

Le soir, petit resto avec des amis. Sans prise de risques, puisque nous avons mangé chez Hippopotamus, en bord de mer, mais au moins bon et sans surprises !

image (13)

Mardi 11 Mars 2014

Deuxième jour de repos avant le début des festivités. Nous avions décidé ce jour là d’aller au SPA (dans une station balnéaire je ne trouve pas ça déconnant) et bien en fait, il ne fallait pas y compter. Au Touquet il y a 3 SPA, l’un a le jacuzzi en panne, le second est réservé aux clients d’un hôtel et le 3ème est fermé le mardi… Bon ben tant pis, pas de SPA ! On se contentera de faire des courses. Mais petite joie dans ma journée, j’ai trouvé au supermarché des biscuits Anglais "Walkers" (cf la Eat Your Box du mois dernier) qui restent introuvables chez moi !

image (14)

Pour dîner, une valeur sûre, un chaîne « Au Bureau » où j’ai tenté les fajitas… Un peu bof quand même, je préfère le Old El Paso ! Par contre les hamburgers ont l’air excellents !

image (15)

image (16)image (17)

 

Mercredi 12 Mars 2014

Journée de reconnaissances ! L’avantage avec les routes du Pas-de-Calais c’est que tout est faisable en une journée. De 7h à 23h dans la voiture quand même. Pour les non initiés je vous explique rapidement. Le reconnaissances se déroulent sur route ouverte, dans nos voitures de séries, dans le strict respect du code de la route. Nous avons le droit de passer 3 fois dans chaque spéciale (que seront les parcours chronométrés pendant le rallye) afin de prendre les notes (vous savez, ce que je baragouine sur les caméras embarquées).

Le midi, nous nous accordons quand même une petite pause, et déjeunons dans une traditionnelle baraque à frites (vous savez, ces caravanes dans lesquelles ont fait des frites) ! C’est un des rares truc qui me laisse nostalgique de mes 7 premières années passées dans le Nord. Mais forcément, après un tel empifrage de frites et de fricadelles (les saucisses que personne y sait ce qu’il y a dedans) la digestion dans la voiture est difficile, mais bon, on a l’habitude, tous les ans on refait le coup !

image (18)

Le soir, encore une arnaque au resto, puisque nous dînons au Saint Jean, une attente interminable (quand t’as encore 2 heures de boulot à faire sur les notes avant de te coucher, t’es vite excédé) pour voir débouler dans ton assiette 2 tranches de saumon sorties directement de chez metro pour un prix vertigineux !

Jeudi 13 Mars 2014

La matinée est consacrée au Shakedown (comprenez séance d’essais, ouverte à tous les concurrents du Rallye ayant aligné un petit chèque en plus). Au bout de 2 passages, la séance est interompue suite à une sortie de route. Le temps passe, nous sommes attendus ailleurs, nous en restons donc là. Mais malgré le peu de roulage, les commentaires sur le forums nous laissent penser que nous avons fait de beaux passages !

L’après-midi est consacrée aux vérifications techniques et surtout à l’ennui, puisque c’est surtout notre team qui entre en jeu à ce moment là.

image (20)

Début de saison oblige, l’heure est aux photos et aux formalités. En écrivant ses lignes, je viens de penser qu’on a oublié de se rendre à la présentation et au photos du Championnat de France (4 jours après, c’est pas con…)

image (19)

Enfin arrive l’heure de l’apéro ! Et là, Opel Motorsport ne lésine jamais sur les moyens. Les dirigeants de General Motors, d’Opel France et d’Opel Allemagne sont là pour la présentation de début de saison, le Champagne coule à flot et les petits fours sont excellents (mais je pense vraiment qu’à bouffer !!!)

Vendredi 14 Mars 2014 & Samedi 15 Mars 2014

Enfin, le grand jour est arrivé ! Nous allons enfin savoir si nos efforts ont payés et si nous serons enfin dans le coup. Parce que cette année encore, de grands pilotes ont rejoint la coupe et notre objectif de départ est surtout de ne pas être largués !

image (21)

Vœu exaucé puisque nous réalisons le scratch dans la 1ère spéciale (scratch = meilleur temps), puis dans la seconde et cela, 5 fois durant les 2 jours de course, ce qui fera de nous les meilleurs performers de la Coupe Opel. En tête dès la première spéciale, à notre grande surprise (et celle de tout le monde en fait), nous ne la quitterons plus jusqu’à la 11ème spéciale (sur 13) où la malchance fera traverser une pierre (sûrement), crèvera une roue à 6km de l’arrivée et nous fera perdre une précieuse minute. Nous rétrogradant avec une énorme déception à la 4ème place de la Coupe….

image (22)

Nous sommes forcément extrêmement déçus du résultat mais tout le monde (Team, Opel, Journalistes, Amis, Familles, Spectateurs, concurrents…) reconnaissent l’excellente course que nous avons réalisé, ce qui ne présage que du bon pour la suite de la saison (avec un poil de chance !)

Quant à nous, nous nous sommes vraiment fait plaisir, avons fait des passages énormes en glisse des 4 (roues), comme on dit ! Nous avons passé un excellent week-end entourés de nos amis qui ont tout fait pour nous permettre de vivre cette course dans la plus grande sérénité possible (je vous ai dit que nos mécanos c’était les meilleurs ?)

Le soir, il fallait bien fêter ça ! Nous avons mangé (et oui, encore) « Au Bureau » un chaîne assez connue mais qui propose des spécialités régionales ! Je me suis laissée tenter par un Welsh, spécialité Belge que je ne connaissais pas, très très bonne (par contre, bonjour les calories), si j’ai bien compris, il s’agit d’une tranche de pain de mie, marinée dans la bière, au milieu d’une assiette remplie de fromage (style cheddar) fondu. Excellent mais alors à ne pas tenter dans le désert ou si vous n’avez pas accès à l’eau potable ! J’ai bien du descendre 2 litres de flotte pendant la nuit !!

image (23)

Dimanche 16 Mars 2014

La fin d’un Rallye est toujours triste, on quitte les copains, on quitte notre cocon de pilotes de Rallye pour retourner au monde réel, 800km à faire pour rentrer alors qu’on à déjà pas envie. Petit arrêt sur l’autoroute pour goûter un sandwich au saumon de la Croissanterie et puis la déprime du retour… On se sent vidés, encore sur une autre planète… Maintenant nous n’avons qu’une hâte, être dans un mois pour le prochain, certes moins dépaysant puisque celui-ci sera a une 100aine de kilomètres de la maison, du côté de Lyon où nous espérons cette fois-ci être récompensés pour tous nos efforts.

Rendez-vous au mois d'Avril pour un résumé de notre semaine au Rallye Lyon-Charbonnières!