image

Mon premier article relatant ma semaine au Rallye du Touquet le mois dernier ayant assez plu, j'ai décider d'essayer de vous en faire un après chaque Rallye.

Ce week-end avait donc lieu la seconde manche du Championnat de France des Rallyes et par la même occasion de l'Opel Adam Cup. Notre semaine est scindée en deux puisque j'habite à une petite heure de Lyon et nous ne sommes donc cette fois-ci pas partis une semaine complète (et oui, il faut bien travailler de temps en temps!)

Pour nous, le Rallye a commencé avec les reconnaissances le week-end précédent. C'est toujours un peu "triste" de ne pas les effectuer la semaine, puisque étant engagés dans un Championnat National, nos amis de Rallye sont tous éparpillés aux quatre coins de la France et ne sont pas là le week-end.

Samedi 12 Avril 2014 et Dimanche 13 Avril 2014

Une journée qui commence très tôt puisque le départ se fait de la maison. Journée de reconnaissances tranquille avant d'aller récupérer notre chambre d'hôtel à l'Ibis de Dardilly (oui, on est feignants, on avait pas envie de rentrer à la maison). L'hôtel est assez joli de l'extérieur mais les chambres sont assez vétustes, surtout compte-tenu des prix pratiqués...

Le soir, Romain (pilote et chéri d'amour pour ceux qui ne connaissent pas) m'emmène manger au restaurant dans Lyon. Comme quasiment à chaque fois que nous venons à Lyon, nous dînons à la brasserie "Chez Georges". Pour lui, ce restaurant à une histoire car il s'agit d'un restaurant que son Grand-Père fréquentait beaucoup.

 

image

La Brasserie est une grande institution Lyonnaise puisque celle-ci a été fondée en 1836. Le décor à l'intérieur n'a d'ailleurs pas beaucoup changé depuis et j'aime beaucoup l'ambiance qui y règne. A l'intérieur on est frappé par la taille de la salle et curieusement on s'habitue très rapidement au brouhaha ambiant (pourtant en général je déteste le bruit, surtout quand je mange). La décoration "made in 19ème siècle" est vraiment dépaysante, mention spéciale pour le chariot à musique que je rêverai d'avoir chez moi!

image (1)

La réputation de l'établissement n'est plus à faire et les célébrités qui l'ont fréquenté en témoignent. Hemingway, Brel, Piaf, Saint Exupery, Verlaine, Zola et même Jules Verne (mon idole) entre autres en avaient fait leur cantine Lyonnaise. Et malgré tout ce beau monde, les prix sont tout à fait abordable et accessibles à tous.

image

Ici vous pourrez dégustez les classiques spécialités Lyonnaises mais également de magnifiques plateaux de fruits de mer qui me feront toujours saliver (mais bon, j'ai pas le droit, j'aime les fruits de mer mais ce sont eux qui ne m'aiment pas).

image

Par contre, si je peux vous conseiller un plat, je vous recommande le steak tartare et ce, pour deux raisons. La première parce que il est vraiment très bon (forcément, sinon je ne vous le conseillerai pas) et la seconde pour le spectacle auquel vous aurez droit lors de sa préparation. Les serveurs viennent le préparer devant vous et je peux vous assurer que c'est tout un art. J'essaye désespérément de refaire pareil chez moi depuis plusieurs années mais là, il y a du niveau! Je ne vous en dit pas plus mais je vous jure que c'est à voir!

image (7)

En parlant des serveurs, ça aussi c'est un sacré spectacle. A chaque fois ça me fait le même effet, je les observe et j'ai cette sensation étrange de regarder évoluer des robots dans une fourmilière. Leurs gestes sont précis et mécaniques. C'est très dur à expliquer, il faut vraiment les voir.

Et si vous allez y fêter votre anniversaire, vous aurez droit à l'omelette Norvégienne et sa bougie magique, musique d'un autre temps et applaudissements de toute la salle. Comme quoi, un truc qui fait super ringard au Buffalo peut devenir super classieux quand le décor s'y prête.

image (1)  image (2)

Après un bon repas plein de foie gras, d'escargots et de steak tartare (impeccable pour continuer les reconnaissances le lendemain) nous sommes retournés à l'hôtel. Là, prise d'un grand élan de sérieux j'ai voulu aller faire mes notes. Mais Romain, m'a soudoyée pour que nous allions boire un petit Get (pour digérer) au bar de l'hôtel. N'ayant aucune volonté face à ce genre d'invitation, les notes attendront (oui bon, on a toute la semaine quand même)! 

image (2)

Le lendemain, une loooongue journée de reconnaissances bien ennuyeuses avant de rentrer à la maison pour 3 petits jours de boulot.

Mercredi 16 Avril 2014 & Jeudi 17 Avril 2014

Enfin les choses sérieuses commencent (enfin presque). Arrivée de notre Team Revo6digiservice à la maison. Apéro tranquille (encore!!) avec nos voisins pour fêter le début du Rallye (sait-on jamais, des fois que l'on ai rien à fêter à la fin).

 

image (3)

 

Jeudi matin, nous avons organisé une séance d'essais pas très loin de chez nous, à Saint Jean de Chevelu. Pour l'occasion et pour la première fois, en fin de séance, quelques invités ont pu monter dans l'Opel, aux côtés de Romain pour un petit baptême grandeur nature. Apparemment, tout le monde était ravi.

 

image (4) image (5) image (6)

 

Une très bonne séance d'essai plus tard, nous sommes en route pour Villefranche sur Saône, où nous attendent les vérifications d'avant rallye et les retrouvailles avec tous les copains de l'Opel Adam Cup.

 

image

 

Le soir, dîner au restaurant du Campanile. Tout le monde ne le sait pas forcément, mais il est possible d'y manger sans être nécessairement client de l'hôtel. Pendant les Rallyes, on aime asser y aller car ils proposent des buffets (salé/sucré) à petits prix et assez fournis.

 

image (1)

 

S'en suit une nuit assez horrible, puisque notre lit (pourtant king size) avait un pied dévissé et au moindre mouvement se mettait à tanguer dans tous les sens. Il me semble même avoir dit à Romain, à moitié endormie que j'avais le mal de mer tellement ça bougeait. J'ai raconté ça à la personne de l'accueil le matin, qui a trouvé ça drôle et qui m'a répondu "ah ben comme ça vous avez eu l'impression de faire une croisière"... En temps normal ça m'aurait sûrement fait rire, mais là j'ai été morte de fatigue pendant toute la première journée de course, et ça, c'était moyennement drôle.

Vendredi 18 Avril 2014

Première journée de course. Sans être catastrophiques, les chronos sont bien moins bons que lors du Rallye du Touquet. Mais de toute façon nous nous y attendions. Nous avons toujours eu plus de mal à ce Rallye (allez savoir pourquoi) et cette année encore, celà s'est confirmé. Il faut également souligner que le niveau en Opel Adam Cup est excessivement élevé et que les 6/7 premiers se contiennent dans de minuscules secondes, chacun à sa place sur le podium, mais malheureusement il n'y a que 3 places à pourvoir.

 

image (2)

 

La dernière spéciale du jour est une spéciale "spectacle" (mais qui compte quand même) qui se déroule aux abords du mythique stade Gerland, en plein centre de Lyon. Etonnamment, nous réalisons un excellent temps scratch (et même 22ème temps, toutes voitures confondues) qui nous permet de terminer la journée sur la 3ème marche du podium. Rien n'est joué, rien n'est gagné, puisque la plus grosse journée aura lieu le lendemain.

Le soir, nous rentrons très tard et la course reprenant assez tôt le vendredi, nous avons hâte d'aller nous coucher. Morts de faim, nous faisons avant un petit arrêt au Mc Do. Aller, je suis sympa, je vous épargne ma critique gastronomique (même si j'adore ça moi, le Mc Do!)

Juste avant de dormir, McRomain (référence à McGyver et non à McDonald) nous répare le lit, puisque malgré notre demande du matin, rien n'a été fait pendant la journée!

Samedi 19 Avril 2014

Après une courte nuit de sommeil, les choses sérieuses commencent! 8 spéciales sont à parcourir sur la journée. Nous perdons notre 3ème place et tentons de contenir le 5ème qui nous talonne de près. Nos temps sont encore tout à fait acceptables, mais il manque le petit plus qui nous conduira jusqu'au podium.

A l'instar du Touquet, les rebondissements surviennent lors de l'avant dernière spéciale du Rallye lorsque les équipages respectivements 3ème et 5ème (devant et derière nous) sortent et crèvent dans le même virage, nous abandonnant la 3ème place et nous laissant une confortable avance pour nous permettre de ne pas prendre de risque dans l'ultime spéciale. Malheureusement pour eux (comme pour nous au Touquet) c'est le jeu, et vu le niveau et les infimes écarts au sein de la coupe, j'ai bien peur qu'au cours de la saison, tous les podiums se jouent sur des faits de course plutôt qu'à la régulière (on verra si je me trompe...)

12 kilomètres plus tard, nous sommes enfin arrivés au point stop final. C'est avec plaisir que nous sommes accueillis par notre Team Manager, qui, tel un pantin désarticulé effectuait des bons de joie au milieu de la route à notre arrivée. Oui parce que le Rallye ce n'est pas que la victoire d'un équipage. Bien d'autres personnes entrent en compte et plus que la victoire d'un pilote et d'un copilote, un bon résultat est l'aboutissement du travail de toute une équipe. Sans notre Team nous ne serions pas là et ça, nous leurs en seront éternellement reconnaissants.

Arrivée finale Lyon Charbonnières 2014 Romain Fostier Opel Adam R2

Après plusieurs années à squatter les podiums, nous n'en avions pas revus un depuis juillet 2012 et je dois dire qu'il est vraiment agréable de reprendre du "service". Tellement plus l'habitude que je n'ai pas réussi à ouvrir ma bouteille de Champagne en même temps que les autres (boulet và!) 

image (3)

Une fois les festivités terminées nous avons eu faim (et soif!). Une fois de plus nous n'avons pu que déplorer le manque de motivation des commerçants à gagner de l'argent, au pays de la gastronomie, il n'est finalement pas si facile que ça de trouver à manger. Après avoir fait 3 fois le tour de Charbonnières les Bains (oui parce que le départ et l'arrivée du Rallye ne se fait plus à Lyon depuis plusieurs années) nous trouvons enfin un petit restaurant qui accepte de nous servir. C'est donc dans l'établissement "L'Orée du Parc" que nous dînons. De l'extérieur il ne paye pas de mine et sommes même passés devant 2 fois sans le voir. La carte n'est pas vraiment fournie et c'est un peu par dépit que nous y sommes entrés. La patronne, bien que très sympathique était assez incohérante dans ses propos et je craignais le pire. Mais finalement il ne faut pas se fier aux apparences. Nous avons vraiment très bien mangé, et, ce qui est assez rare pour être souligné, il semble que toute la nourriture servie était faite maison (ce qui explique la carte peu fournie). Un repas simple (pièce de boeuf et gratin dauphinois) mais vraiment de qualité. L'adresse est notée pour les prochaines années!

Un nouveau Rallye qui se termine, retour à la réalité, mais cette fois-ci avec un podium dans la tête (c'est imagé hein, sinon ça doit faire vachement mal) et le prochain Rallye qui se prépare déjà puisque nous serrons au Rallye du Limousin pour la 3ème manche de l'Opel Adam Cup dans tout juste 3 semaines.