image

J'avais envie d'écrire un article en hommage à mes animaux. Ceux qui me connaissent le savent, j'aime les animaux beaucoup plus que bon nombre d'êtres humains. Depuis ma naissance j'ai toujours eu des chats, chiens, lapins... et ils ont tous eu une place très importante dans ma vie. Et encore aujourd'hui, je pleure ceux qui ont disparu, même si certains ont disparu depuis très très longtemps.

Cet article n'intéressera peut-être pas grand monde mais à quoi sert un blog si on ne peux pas y raconter un peu sa vie et se faire plaisir en écrivant ses articles... et pour moi, c'est un grand plaisir que de vous présenter ma ménagerie!

A ma naissance (il y a bien longtemps) j'ai tout de suite été mise dans le bain puisque mes parents avaient 2 chattes, Zyna et Cacahuète. Je n'ai pas vraiment de souvenirs d'elles, si ce n'est quelques photos. Ci-dessous, voici une photo de Cacahuète.

image (1)

Nous avons ensuite eu notre premier chien, Henry. Un grand chien roux sans race, gentil comme tout que mes parents avaient récupéré à des gens qui n'en voulait plus et qui allaient le faire piquer (oui... scandaleux). Il était assez âgé, j'étais petite, je n'ai pas énormément de souvenirs de lui (à part qu'il n'aimait pas le facteur) mais j'ai celui marquant de sa mort. Je me souviens être rentrée de l'école maternelle, ma mère était dans le salon en train de pleurer et Henry était couché, sur sa couverture à carreaux. Un bien triste souvenir...

image (2)

Ensuite nous avons eu un chat, qu'avec ma soeur nous avions baptisé Duplobulle. J'étais aussi très petite mais je me souviens de mes parents nous demandant de lui choisir un nom et surtout de leur étonnement face à celui choisi. Je crois que ça venait d'un dessin animé que nous regardions à l'époque. Je n'ai pas de photo de ce chat car je crois qu'il a assez vite disparu.

Quelque temps plus tard il y a eu Tigrou. Ah mon Tigrou, une grande histoire d'amour (ça y est, je commence à pleurer). Je ne sais plus d'où il venait, mais je crois qu'il avait été abandonné et trouvé par une voisine qui nous l'avait ensuite donné. Celui là, il a voyagé, puisqu'en 1991 il a migré avec nous vers la Haute-Savoie. Ce chat était d'une gentillesse extraordinaire. Malheureusement il était malade et a un jour disparu. Il a tristement fini sa vie dans un garage, qu'une personne se sentant investie d'une mission avait fermé sans que personne ne lui ai rien demandé. Ce que j'ai pu être malheureuse quand je l'ai retrouvé (oui, en plus c'est tombé sur moi).

image (3)

Tigrou c'était mon chat. Un jour, ma mère est rentrée avec une petite chatte pour ma soeur. Elle était grise, nous avions suggéré à ma soeur de l'appeler Grisette mais elle était petite et n'avait pas bien compris et à donc décidé de l'appeler Frisette. Nous l'aimions bien, mais en grandissant elle s'est avérée avoir un caractère assez spécial et sauvage. Elle s'entendait à merveille avec Tigrou, mais beaucoup moins avec les humains. Quelques années après la mort de Tigro elle a fini par décider de quitter la maison. Elle a vécu encore de nombreuses années, puisque plusieurs personnes nous ont rapportées l'avoir aperçue. 

image (4) image (5)

En parallèle, nos parents nous ont un jour emmenées dans un magasin d'animaux pour nous offrir à chacune un petit animal. Ma soeur a choisi un hamster et moi un lapin nain que j'ai appelé Bandit. Je l'adorai mon Banban et il a vécu assez vieux, environ 5 ans je crois. Vers 4 ans, il avait fait un AVC et s'était retrouvé paralysé de la moitié du corps. Le vétérinaire nous avait conseillé de le piquer mais nous avons préféré attendre encore quelques jours et nous avons bien fait puisqu'il a fini par retrouver toutes ses fonctions motrices et a vécu encore 1 an après ça. Je me souviens qu'il est mort le jour de mon premier concert de Mylène Farmer (ça m'a marqué), je n'avais d'ailleurs plus envie d'y aller tellement j'étais triste. Comme la photo ci-dessous en témoigne, il était également assez copain avec Frisette!

image (6)

Avant de partir avec son baluchon, Frisette nous a fait une portée de chatons. Si mes souvenirs sont bons, il y en avait 7. Ils étaient tous tigrés ou roux. Au milieu de tout ça, il y avait un petit matou, tout noir et toujours rejeté par les autres qui l'empêchait de têter. Nous nous sommes pris d'affection pour lui et l'avons gardé. Il fût baptisé Félix (et oui, il a eu droit à ses coffrets Félix pour sa fête). Les chiens ne font pas des chats et il s'est avéré aussi caractériel que sa mère. Malgré tout, je l'aimait quand même. Au bout de quelques années nous avons eu un nouveau chien (je vous en parle dans un moment). Les présentations ce sont très mal passées puisque Félix, de peur, m'a sauté sur la tête, me coûtant quelques heures aux urgences et pas moins de 12 points de suture. Comme Frisette, il a décidé de faire son baluchon et de retourner à l'état sauvage. J'ai eu un peu de mal à accepter notre nouvelle chienne à qui j'attribuais la responsabilité du départ de mon Félix...

image (7)

Quand j'avais 14 ans, comme tous les ados, je voulais un scooter. Mes parents devaient m'en offrir un pour récompenser l'obtention de mon brevet. Mais ma mère avait peur et n'était vraiment pas emballée par l'idée de me savoir sur un deux roues (et pour le coup, elle n'avait sûrement pas tort). Comme les parents c'est malin, ils savaient que j'avais aussi terriblement envie d'avoir un chien. Ils sont donc arrivés un jour avec une proposition malhonnête : j'avais le choix entre le scooter ou le chien. Ils étaient même prêts à m'acheter un chiot. Vous aurez compris que j'ai choisi le chien. Je me suis un peu faite escroquer, puisqu'à l'époque déjà j'étais contre acheter un animal alors qu'il y a des milliers d'animaux malheureux gratuits dans les SPA. Nous nous sommes donc mis en quête d'un chien et, le hasard faisant bien les choses, un soir, un ami de mes parents est passé à la maison avec une dame qui venait justement de confier sa chienne, (croisée Golden Retriever) à un refuge car elle ne pouvait pas la garder. Le lendemain, elle allait la récupérer pour la placer chez nous. J'ai eu du mal à m'habituer au début, tout d'abord avec le coup du chat mais aussi parce que Fugy (c'était son nom) avait déjà 7 ans. Et malgré sa gentillesse je ne l'aimais pas. J'étais un peu honteuse mais j'imagine que c'est normal, c'était une inconnue... Ce sentiment s'est vite effacé et elle est devenue un vrai membre de la famille. Elle nous a quitté en 2010 suite à une paralysie du train arrière, et aujourd'hui encore elle nous manque beaucoup. Elle était drôle, gentille, fofolle et je pense souvent à elle.

image (8) 

image (9)

En 2001, nous avons a nouveau récupéré un chat, Jumbé dit "Jonjon". Un petit chat adorable et aussi gentil que Tigrou, voir plus. Ce chat, on avait juste à le regarder pour qu'il se mette à ronronner. Au début, l'entente avec Fugy était moyenne, elle voulait le manger (d'où son surnom de Alf) mais après 2/3 coups de griffes sur la truffe, elle s'est calmée. Après une période d'ignorance totale ils sont vite devenus les meilleurs amis du monde.

image (10)

Au printemps 2002, Jonjon a disparu pendant une semaine. Nous pensions ne plus jamais le revoir mais le jour de mon BAC Français il est revenu à la maison. Sauf qu'il avait eu un grave accident et il lui manquait une patte. Nous n'avons malheureusement jamais su ce qu'il lui était arrivé, mais d'après le vétérinaire, il est fortement possible que quelqu'un ai installé un piège à loup (y'a vraiment des malades!) C'est un miracle qu'il ai pu rentrer à la maison car après son passage chez le véto, il n'a plus réussi à marcher pendant plusieurs semaines.

image (11)

Malgré son accident c'est le chat que nous avons gardé le plus longtemps puisqu'il a disparu à l'âge de 13 ans. Il commençait à être vieux et malade, il a quitté la maison un soir d'hiver. Au bout de quelques jours il n'était toujours pas rentré. Nous ne nous sommes pas inquiétés car à la fin de sa vie il avait pris l'habitude de fuguer sur de longues périodes (un mois pour la plus longue), mais les mois passants, nous avons dû nous rendre à l'évidence et accepter qu'il ne rentrerait plus. On pleure souvent en pensant à lui et à ce qui a bien pu lui arriver. On aurait aimé l'accompagner jusqu'au bout, lui qui nous aimait tant et avec qui nous avons vécu tant d'années. Mais malheureusement c'est la vie, j'espère juste qu'il ne lui est rien arrivé de mal et qu'il s'est juste endormi dans un coin, pour toujours. Il ne s'était jamais vraiment remis de la disparition de sa copine Fugy et maintenant ils doivent être heureux ensemble au paradis des animaux.

A la même époque, j'ai eu mon premier job d'été. Avec ma toute première paye je me suis offert un petit lapin nain, Sparco. J'ai bien cru que ma mère allait me tuer quand je l'ai ramené à la maison. Oui parce que forcément c'est elle qui en a hérité quand je suis partie faire mes études loin de la maison. Après 2 ou 3 années passées dans sa petite cage, ma mère m'a un jour demandé si j'acceptai qu'on le lâche dans le jardin. Elle comme moi avions un peu de peine de le laisser en prison. J'ai accepté en me disant "on verra bien". Et bien il y est resté 3 ans, jusqu'à la fin de sa vie dans son jardin. Il était certainement le lapin nain le plus heureux du monde puisqu'il avait un jardin de 1000m² à sa disposition. Il allait souvent se promener dans le quartier, au grand étonnement des voisins mais revenait toujours à la maison (qui a dit qu'un lapin c'était bête?) Il a été pendant plusieurs années l'animation du lotissement. Il aidait mon père à faire le jardin et avait même une petite fan, une petite fille autiste, qui s'arrêtait tous les jours avec sa maman pour dire bonjour au petit lapin. Il nous a quitté en 2009, quelques mois avant Fugy. J'étais très triste mais très heureuse de lui avoir offert une si belle vie de lapin.

image (12)

Après la séquence émotion, place aux animaux vivants, et je l'espère pour encore très longtemps! Lorsque j'ai emménagé avec mon copain, j'étais à l'école et nous habitions la première année en appartement. Ce fût la seule année de ma vie passée sans animaux et j'avais vraiment un manque de ce côté là. Quand nous avons déménagé et eu notre petite maison, nous avons très vite adopté un petit chat, Camboui. 

Camboui c'est mon fils, mon bébé d'amour, je l'aime plus que tout. Mais comme on est un peu poisseux niveau animaux de compagnie à l'âge de 1 an il a eu un grave accident (oui, lui aussi). Certainement percuté par un véhicule il a eu de nombreuses fractures et surtout, un arrachement des nerfs de la queue qui lui ont causé une paralysie de certaines fonctions. Les vétérinaires ne lui donnait pas plus de 2 semaines à vivre mais aujourd'hui, 2 ans plus tard, il est toujours en vie et en pleine forme. Il reste (et restera?) tout de même handicapé, et même si cela ne l'empêche pas de vivre, il ne fera plus jamais ses besoins normalement. Je sais qu'il est probablement en sursis mais je profite de chaque jour avec lui comme si ce pouvait être le dernier. Beaucoup de monde nous a conseillé de le faire piquer par "confort" mais je ne suis pas d'accord. Certes il fait un peu pipi partout mais tant pis, je nettoie, ce n'est pas la fin du monde! A part ça, c'est un chat gâté, qui en profite bien, il est assez capricieux mais est aussi très gentil et rempli ma vie de joie!

image (13)

Je vous présente également Louna, elle n'est pas à moi mais c'est la petite chatte de mes parents (donc ma petite soeur). Camboui a eu un peu de mal à l'accepter au début, il la considérait comme la voleuse de maison (et surtout de gamelle), mais maintenant, quand il va en vacances là-bas, ils s'entendent plutôt bien.

image (14)

Et enfin, voici Vagabond. Ce n'est pas vraiment mon chat puisque je ne sais toujours pas si il appartient à quelqu'un ou non. Il y a quelques mois, il est apparu dans notre jardin. Très rapidement il a accepté nos caresses et s'est mis à nous faire de gros câlins. Au bout de plusieurs jours, j'ai fini par lui donner à manger car il semblait affamé. Je n'ai pas voulu lui en donner trop rapidement pour ne pas "voler" le chat de quelqu'un d'autre. Il vient maintenant chez nous tous les jours et je suis quasiment sûre à 100% qu'il n'a pas de famille. Le pauvre est assez maigre, il a souvent de grosses tiques apparentes, n'est pas stérilisé et n'est a première vu pas soigné. J'ai donc décidé de m'en occuper. Je le nourri, lui retire ses vilaines tiques et je lui ai mis une petite cabane dehors. Il n'est pas encore accepté par Camboui et se met à paniquer dès qu'il est à l'intérieur de la maison et que je ferme la porte. Il reste donc dehors mais je le considère comme notre 2ème chat et quand il l'aura décidé, il pourra dormir à la maison.

image (15)

 

Voilà, je ne sais pas si beaucoup de monde sera arrivé au bout de mon article, mais moi ça m'a fait très plaisir de pouvoir parler de tous mes petits animaux!

Les commentaires sont à vous, si vous souhaitez à votre tour me présenter vos petites bestioles, c'est avec un grand plaisir que je vous lirai.